en passant La fraise à la une

Comme chaque année dès la fin du mois de mars, la fraise fait un retour attendu sur les étals des marchés. Mais que sait-on réellement sur ce fruit qui annonce le début du printemps?

Avec sa belle chaire rouge ou orangée, elle met de la couleur dans nos assiettes et titille nos papilles avec son goût tantôt sucré ou acidulé. On peut aussi trouver des fraises blanches ou jaunes. Certaines personnes se servent même de fraises vertes (pas mûres).

De la même famille que la rose, la fraise est l’un des seuls fruits à contenir des graines à l’extérieur. Contrairement à la plupart des fruits qui ne contiennent qu’une seule graine à l’intérieur, chaque fraise en contiendrait plus de 200 à l’extérieur.

Certains experts en dénombreraient jusque 600 espèces, mais c’est la gariguette qui ouvre le bal au début de la saison des fraises fin mars, néanmoins il faut souvent attendre le mois d’avril pour qu’elles commencent à avoir du goût. La fraise est disponible dans nos assiettes jusque fin septembre avec des espèces comme la mara des bois.

La fraise est cultivée en terrain meuble et n’aime pas les quantités excessives d’eau. En France on eu trouve en Rhône/Alpes, en Aquitaine et en Bretagne (à Plougastel !) . Néanmoins la France n’est qu’un petit acteur sur le marché européen où elle ne représenterait que le 9ème producteur de fraises loin derrière des géants comme l’Espagne.

Dès qu’elle est lavée, il faut la consommer. Sinon pour la conserver deux trois jours, il faut la garder dans une boîte en plastique, dans le bac à légumes du frigo.

Le plus souvent consommée crue, elle se décline aussi en pâtisserie, en crème glacée, en sorbet, en confiture ou en gelée. Elle supporte également la cuisson lente au four ou en papillote. Néanmoins la fraise peut également être consommée sous forme salée (en salade avec des tomates et du vinaigre balsamique par exemple).

En raison de leur apport en vitamine C, en antioxydants et de leur faible contenu calorique, les fraises sont à consommer sans modération. 5 fraises contiendraient d’avantage de vitamine C qu’une orange et les Romains s’en servaient comme remède à tout (de la dépression à la mauvaise haleine).

En clair,  il faut foncer dès qu’il s’agit de fraises. Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site de l’Interfel (l’interprofession des fruits et des légumes),  Papilles et Pupilles et la rubrique food and drink du quotidien britannique Evening Standard ;  ces trois super sites m’ont permis  des informations utiles pour cet article.

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.